La Bonne Grange et la famille Grange

En 1859, la famille GRANGE, les premiers habitants à l’année du Praz de Lys, s’installent au Pontet. Mr Grange ouvrira rapidement sa maison aux premiers touristes pour compléter ses revenus de la ferme et de la scierie.
En 1938, le petit fils de la famille construit une auberge à côté de la ferme. Aujourd’hui, l’auberge du chamois (autrefois « la bonne grange ») appartient toujours à la famille Grange !

IMG_9673

Une position idéale, au carrefour des vallées

Jusqu’à la fin du XIXè siècle, la montagne est prisée par la bourgeoisie de l’époque, ensuite le tourisme se démocratise et on commence à préparer des infrastructures qui donneront un coup de pouce à la fréquentation.
En 1875, on réalise la route impériale 202 : elle relie Cluses à Thonon en passant par le col des Gets. Taninges possède aussi un arrêt automobile de la ligne Genève-Morzine et un arrêt du CEN (Chemin de Fer économique du Nord).
Mieussy et Taninges sont déjà au carrefour des vallées, les deux villages comptent plusieurs hôtels qui accueillent les visiteurs de passage. Des guides et des porteurs se mettent en place et organisent des excursions dans les montagnes voisine.
Le tourisme est né !

Amandine Guide du Patrimoine Savoie Mont-Blanc

Le Grand Hôtel et la famille Chardonnens

Dans les années 1890, Achille Humbert, le maire de Taninges et docteur en médecine décide de construire un hôtel à côté de la petite chapelle St Jacques au Praz de Lys. Il prône les bienfaits de l’air pur et du soleil de la montagne.
Le Grand Hôtel sera inauguré à l’été 1900 et demeurera l’unique hôtel du Praz de Lys pendant plus de 50 ans. La gestion de l’hôtel est confiée à la famille Chardonnens qui possède un hôtel à Nice.
Le Grand Hôtel attirera des bourgeois de Lyon, Paris, Dijon, Genève… L’Hôtel sera ouvert l’été uniquement, jusqu’en 1933 où la famille Chardonnens décidera d’ouvrir pour une première saison d’hiver.
Mais, l’accès au Praz de Lys étant difficile, l’essai sera un échec. Les frères Ramel, Jacquemards décident d’aider les Chardonnens et de faciliter l’accès au Praz de Lys en achetant une autochenille à la société Citroën. L’hôtel connaîtra de belles saisons hivernales jusqu’à la seconde guerre mondiale.
Le Saviez-vous ? Aujourd’hui, vous connaissez le Grand Hôtel sous le nom de « Jeunesse ardente »  !

Accéder à la montagne

C’est depuis toujours un grand défi ! Au XIXè et XXè, on est bien loin des routes que l’on connaît aujourd’hui !

Accéder au Praz de Lys

L’accès au Praz de Lys sera facilité au cours du temps, mais il faudra attendre 1923 avant qu’un chemin ne soit ouvert pour accéder directement aux alpages.
En 1858, la route Annemasse-Sixt est construite et facilite dans un premier temps l’accès à Taninges, en 1886, on pourra également accéder à Taninges grâce au CEN : le ligne ferroviaire Annemasse-Samoëns (puis Annemasse-Sixt). Alors, la seule solution pour arriver au Praz de Lys est d’emprunter la voie pavée, aménagée à l’initiative de la Chartreuse de Mélan au Moyen-Âge (et non par les romains).

Accéder à Sommand

Un chemin pour accéder aux alpages de Sommand a toujours existé : c’est le pas du Saix, un chemin d’environ 300 marches taillées dans la falaise. Mais ce chemin était très périlleux. En 1909, on accédait à Sommand par Roche Pallud, depuis la Chapelle St Grat. L’Etat construira à ses frais deux chemins de montagne : le premier reliant la chapelle st Grat à Pertuiset et le deuxième reliant les Charmettes à Pertuiset.
Dès 1934, un projet de route pour Sommand est à l’ordre du jour. Il faudra attendre les années 70 pour qu’elle voit le jour !

74604756_764390214022576_130489099386617856_n 20121114101418933_0001

Envie d’en savoir plus ?

20121114102147912_0001
Lire la suite
Par ici
IMG_3986
L'offre d'hébergements 50 ans plus tard
Par ici